Bienvenue sur AUTOSON V 4.0


C'est à cause d'eux :
mathieu (jfet)_Guillaume (McJeanGui)_fabien_Milé Vojnovic_Bozidar Gajic_Groman_joel coulette_Jérémy (Ticop)_yann blanchard_Philippe Lamalle__n-obelix_rapin richard_L’andouille_chris@i'go_Ewen_Laurent SAWRAS
Que vous allez encore nous subir pendant 3 ans.

Merci aux généreux donateurs de la cagnotte .

Définitions pour décrire une écoute.

Quelque chose à dire, à partager? c'est ici !
Avatar de l’utilisateur
boomako
Vétéran Autoson
Vétéran Autoson
Messages : 7806
Enregistré le : jeu. juil. 31, 2008 12:33 am
Localisation : L.A West coast.

Définitions pour décrire une écoute.

Messagepar boomako » dim. nov. 17, 2019 10:29 pm

Avant de scanner (copié/ collé) les documents de mes archives, voici un début de l'idée pour comprendre une chaîne sonore.

La chaîne la plus simple, c'est une source de musique, un ampli ou plusieurs, des enceintes 2 voies ou plus, et des câbles entre source, ampli's et enceintes.

J'aime bien ces phrases tiré d'ici:
http://www.petoindominique.fr/php/audiophile.php

Il y a des Audiophiles qui viennent aux renseignements pour savoir ce qu'il faut acheter sans ce tromper, puisque leurs oreilles ne sont pas capable de le leur dire.
Les très grandes attentes des uns sont souvent déçues par les réponses des autres.

A partir de ce qui est écrit ci-dessus, le comportement Audiophile est assez facile à cerner.
Il est fait d'interdits, pas de correction, minimum d'appareil : "Le fil droit avec du gain", "Un appareil de plus ce sont des pertes en plus".
Il est d'une naiveté assez incroyable pour gober sans broncher les arguments sur les accessoires, en étant convaincu que les arguments sont vrai et justes.

La haute fidélitée n'est pas une religion, nous pouvons demander des faits objectifs et mesurables.

Si le choix de laisser venir les pros ou leurs acolytes ne se critique pas, il s'explique avec des exemples vécus...

Nous mettons le doigt sur le problème des forums utilisés par les pros, leurs conseils sont mauvais parce qu'ils sont intéressés financièrement.

Les mauvaises interprétations de la dynamique vient d'une confusion sur le terme, en mélangeant allègrement la capacité dynamique de l'installation avec la dynamique d'un morceau de musique, sans oublier la fonction de transfert du système de reproduction.

________________________________________________________

Source de musique :

La source aujourd'hui est le CD qui existe sous deux formes, matériel c'est un disque rond de 12 cm de diamètre, dématérialisé sous la forme d'un fichier informatique.
La taille des rayons CD dans les magasins se réduit comme peau de chagrin, l'avenir c'est la musique dématérialisée.
Cette musique existe sous plusieurs formats dont le plus connu est le MP3. Pour des raisons de qualité je retiens le FLAC qui est la qualité CD sans perte.
Il faut dire haut et fort que le MP3, même à 320 kbps, ce n'est pas la qualité CD.
Il faut aussi dire que même si le FLAC a une taille réduite de 30 ou 40% par rapport au WAV des CD, il est rigoureusement sans perte par rapport au WAV.
Au lieu d'acheter votre CD chez un marchant, vous achèterez la musique dématérialisée sur une plateforme internet, par exemple QUOBUZ.

Le format numérique du CD est en 16 bits à 44.1 kHz.
Vous trouvez de la musique dématérialisée au format FLAC, elle aussi en 16 bits à 44.1 kHz.
Il existe aussi de la musique dites en haute résolution (HI-RES) en 24 bits à 44.1 kHz, en 24 bits à 48 kHz, en 24 bits à 88.2 kHz et en 24 bits à 96 kHz, à un prix légèrement inférieur à un CD dans le commerce. Mieux et moins cher est possible avec la dématérialisation !!!
Pour moi le 24 bits à 44.1 kHz n'est pas du HI-RES. La qualité ne vient pas du nombre de bits, mais de la fréquence d'échantillonnage.
________________________________________________________

Amplificateur:

On appelle ainsi l'appareil électronique permettant d'alimenter les enceintes. Il transforme une modulation électrique fournie par une source (CD, platine TD, tuner,...) en un signal électrique plus puissant, permettant de faire bouger les membranes des haut-parleurs. Le signal arrive à l'ampli avec une faible tension (environ 0,775 V) et une forte impédance, pour ressortir à un niveau de tension élevé et à faible impédance. L'amplificateur peut travailler en classe A, B, AB, D ou F. La puissance d'un ampli s'exprime en Watts (W). La puissance RMS est celle qui peut être fournie en continu. La puissance crête, qui peut être beaucoup plus importante, ne peut être produite longtemps, mais seulement par intermittence. Elle reste intéressante pour la reproduction musicale car elle est généralement associée à un bon temps de montée, quand elle est très supérieure à la puissance RMS. Le facteur d'amortissement est aussi un facteur important, notamment pour piloter des enceintes ayant une charge complexe (panneaux électrostatiques, enceintes 4 ou 5 voies) ainsi que les haut-parleurs de grave de très forte puissance.

________________________________________________________

Les enceintes :

Le roles des enceintes est de convertir le signal électrique qui sort de l'ampli en son que vos oreilles entendent.
Si au niveau des électroniques les choses sont facilement bien gérées, c'est beaucoup plus difficile en acoustique.
Gardez bien en tête qu'entre les enceintes et vos oreilles il y a la pièce (ici c'est une auto) dans laquelle vous êtes, et qu'elle influence fortement le son que vous entendez.

La qualité d'une enceinte ne se juge pas au nombre de haut-parleurs : Les filtres qui envoient le signal vers chaque haut-parleur sont loin d'être parfait.
Le positionnement des haut-parleurs en profondeur est aussi un critère important qui n'est pas respecté sur 99% de la production.
Une deux voies avec un bon filtre sera meilleure qu'une trois voies avec un filtre trop simplifié.

________________________________________________________

Subwoofer:

enceinte destinée à reproduire les fréquences inférieures en général à 100Hz (familièrement "sub"), sur de très nombreux équipements audio allant du système multimédia pour PC (systèmes dits 2.1, 4.1, 5.1, etc. le .1 signifiant la présence d'un haut-parleur d'infra-graves) jusqu'aux systèmes pour concerts de grande ampleur en passant par le cinéma et le home cinema. Il est aussi appelé couramment caisson de basses.

Ce genre de haut-parleur possède parfois un moteur magnétique de puissance réduite associé à une membrane lourde (la fréquence de résonance est basse). De ce fait, le coefficient de surtension du haut-parleur est plus élevé, ce qui permet une descente en fréquence aisée. Le rendement en général diminue et la "rapidité" subjective de la vibration de la membrane de ce genre de haut-parleur s'en fait ressentir, cependant dans leur domaine d'exploitation (fréquences inférieures à 100 Hz), cela ne pose aucun problème. Ce n'est pas une généralité : de nombreux modèles de subwoofers sont dotés d'un système magnétique puissant et d'une membrane aussi légère que possible. La tendance est à la correction électronique de la réponse des subwoofers.

Les haut-parleurs subwoofer typiques à Fs (fréquence de résonance) basse et Qt (coefficient de surtension total) élevé autorisent plusieurs montages possibles, dont le caisson clos (ou scellé) en petit volume, intéressant dans le cadre d'un cinéma-maison. L'inconvénient est une fréquence de coupure des basses relativement haute par rapport au même haut-parleur en charge Bass Reflex ou Passe-Bande; cependant les caissons clos procurent un meilleur contrôle du mouvement de la membrane du haut-parleur, dû à l'air présent à l'intérieur du caisson agissant comme un système d'amortissement (effet de ressort) limitant les excursions intempestives de la membrane et procurant donc une tenue en puissance plus élevée qu'en Bass Reflex. C'est toutefois une question complexe qu'on ne peut résumer ainsi ; là encore le traitement électronique (filtrage) change la donne.

Les règles de physique impliquent les corrélations suivantes :

à volume d'enceinte et surface de HP fixes, pour diminuer la fréquence de coupure basse, il faut diminuer le rendement.
pour une fréquence et un niveau acoustique donnés, le volume d'air déplacé est le même quel que soit le haut-parleur, d'où une élongation plus importante avec un haut-parleur de petit diamètre.
Modifié en dernier par boomako le lun. nov. 18, 2019 7:13 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
boomako
Vétéran Autoson
Vétéran Autoson
Messages : 7806
Enregistré le : jeu. juil. 31, 2008 12:33 am
Localisation : L.A West coast.

Re: Définitions pour décrire une écoute.

Messagepar boomako » dim. nov. 17, 2019 11:46 pm

Bonne lecture et bonne écoute:

Accent :
Dans une ligne mélodique, il désigne un son dont l'intensité est supérieure à celle des autres. Un manque d'énergie dans les accents peut trahir une certaine compression de la dynamique ou une mauvaise restitution des attaques de notes.

Aération :
Qualité d'une scène stéréo qui se traduit par une sensation d'espace entre les plans sonores et d'air autour des musiciens. Les notes et les instruments se détachent correctement, contribuant à la lisibilité de l'écoute et à la différenciation des sources sonores. Par opposition, on parle de compacité ....; moi j'aurais dit opacité

Analytique :
Terme utilisé pour caractériser une image sonore finement définie, très claire et détaillée.

Articulation :
C'est la façon dont un interprète joue sur la durée des notes, leur intensité, leur couleur et leur attaque, pour former des phrases musicales expressives. Son rendu doit être aussi net et subtil que possible.

Attaque :
Début de l'émission d'un son. Un élément hi-fi doit respecter la franchise et l'ampleur, sans les exagérer ou les amoindrir, et les restituer sans distorsions ni trainage.

Brillance :
« luminosité » artificielle dans les haute fréquences. Celle-ci ne s'accompagne pas forcement d'agressivité mais reflète une accentuation subjective des aigues

Clarté :
Désigne une image sonore limpide, sans zone d'ombre ou d'opacité susceptible de masquer des informations musicales.
Attention au double sens. Quand on parle d'un équilibre clair ou clairet, cela signifie généralement équilibre montant, ce qui signifie que les aigus et hauts-médiums sont d'avantage présents que les graves.

Cohérence :
Appréciation sur l'homogénéité globale de l'image sonore.
Le dosage de chaque paramètre ( définition, dynamique, timbre, équilibre spectral, focalisation, relief ...) paraît équilibré et harmonieux

Coloration : voir timbre

Définition :
Reflète la précision, la finesse avec laquelle le son est reproduit.
Le mot « ciselé » est parfois utilisé pour décrire une impression de définition très marquée avec des attaques de note très franche. Par analogie, on parle aussi de netteté des contours. A ne pas confordre avec lisibilité.

Dynamique :
Ecart entre les niveaux sonores les plus forts et les plus faibles. Les musiciens parlent de nuances. L'exactitude du rendu des nuances est essentielle. Elle contribue pour une large part à l'expressivité de la restitution. Certains appareils ont tendance à simplifier, à caricaturer la dynamique en occultant les nuances fines. Ils manquent de subtilité dans le rendu de la dynamique et sont rarement musicaux.

Equilibre spectral :
Aptitude à reproduire un spectre de fréquence +/- large de façon subjectivement équilibré -soit linéairement- sans favoriser ou défavoriser une zone particulière du spectre.
Qualifié de « montant » quand il favorise ou met en avant les hautes fréquences ou « descendant » quand les basses fréquences sont prédominantes.

Fatigue auditive :
En général : altération de l'audition suite à un bruit prolongé, gnéralement d'un niveau assez important. Se traduit par divers symptomes comme des sifflements ou bourdonnements (acouphènes), une baisse de l'audition des aigus ou de tout le spectre, des sensations déagréables dans les oreilles, des maux de tête, etc.
Spécialement en hi-fi : la fatigue auditive est souvent due à un aigu accentué, ou à un systeme trop démonstratif. On dira par exemple de telle enceinte qu'elle a un aigu qui fatigue vite. A l'inverse on dira qu'on peut l'écouter des heures sans fatigue auditive.

Fermeté :
Terme utilisé pour caractériser les basses. On parle de manque de fermeté des basses quand celle-ci dénotent une dynamique, une précision perfectibles ou du trainage, autrement dit une extinction insuffisamment rapide du signal. On parlera aussi d '« autorité » dans le grave.

Fluidité :
Capacité à passer un message complexe, notamment sur le plan du rythme. Respect de nuances et lisibilité

Masque ( effet de ) :
Phénomène important lié à la sensibilité du système auditif. L'accentuation de l'intensité des sons dans un registre diminue, voir annule la perception des sons des faible intensité dans un registre voisin. Ainsi, un gonflement du registre du grave diminue la perception des signaux faibles dans le registre médium, ce qui nuit à la lisibilité et sa transparence.

Matière :
Terme utilisé pour décrire l'impression de consistance +/-grande du son. Par exemple on parle de manque de matière quand les sonorités semblent dépourvues d'épaisseur. On dira aussi « densité », « corps »

Physiologique :
Se dit d'un équilibre spectral marqué par une accentuation des deux extrémités du spectre.

Pincé :
Mot utilisé pour caractériser le rendu défectueux des hautes fréquences ( Ht med et aigu ). Il traduit une sensation d'aigreur, un manque de douceur et de naturel.

Piqué :
( Emprunté à la photographie )ce terme est utilisé à la place de « finesse » et « précision » dans la description d'une image sonore. Il reflète une bonne restitution de l'extrême aigu.

Projection :
Phénomène affectant l'écoute de certains produits. Se traduit par une impression d'agressivité dans les fortissimos, due à une mise en avant appuyée et à une sorte d'amalgame des fréquences hautes et/ou médianes.
Registre :
Ce mot désigne les zones correspondant aux principaux types de sonorité ( grave médium aigu )
Ces zones peuvent être déclinées Haut médium, bas médium, haut ou bas grave afin de mieux localiser un défaut ou une qualité de la restitution.

Relief :
Désigne l'étagement des plans en profondeur.. Il est complémentaire de la notion de profondeur -la distance qui sépare l'auditeur des instruments les plus éloignés.
Une image peut être profonde mais sans relief. On parle alors d'image plate.

Spectre :
Bande de fréquence reproduite par un appareil. Le spectre audible s'étend de 16Hz à 20 kHz soit 10 octaves.

Réverbération :
Ensemble des réflexions dans une salle d'écoute. Leur durée et leur couleur, spécifique à chaque local ( cabine, studio, salle X ou Y )doivent être reproduite sans déformation.

Sécheresse :
Impression ressentie lorsque les sons ou leur réverbération paraissent s'éteindre prématurément. Elle dénote d'un certain étouffement des son les plus faibles, des extinctions de notes.

Spatialisation :
Ou localisation spatiale. Elle définie la netteté avec laquelle on perçoit la position des différentes sources d'émission sonore ( instruments, voix) dans l'espace. Elle doit être la plus précise et le plus stable possible.

Timbre :
Ce critère exprime un jugement sur le respect de la sonorité naturelle des instruments et des voix.
Il détermine et caractérise les déformation en indiquant si elles sont peu ou très sensibles, plaisantes ou désagréables à l'écoute. De nombreux termes sont utilisés pour qualifier les timbres. On citera « coloration » qui désigne une déformation flagrante d'un registre, « monochromie » variété de sonorité limité, « chatoiement » restitution polychrome.

Trainage :
Phénomène affectant les enceintes. Il s'agit d'une inertie mal contrôlée des membranes des HP, dont la conséquence est une prolongation artificielle du son susceptible d'altérer la lisibilité et la transparence du message sonore.

Transparence :
Un appareil transparent doit rendre perceptible les différences de timbre, de définition, de dynamique, de construction d'image et d'acoustique de salle entre les différents enregistrements. Plus une chaine est transparent plus elle doit permettre de percevoir de différence d'un enregistrement à l'autre. Elle se résume en l'abscence de voile dans la restitution sonore.

C'est un copié/collé de cav, mais il m'a bien aidé, donc je fais tourné.

Source: caraudiovideo et depuis un moment ici.

viewtopic.php?f=69&t=9558

Maintenant vous avez plu d'excuses pour décrire votre installation ou celle des autres.

:ok2:

Avatar de l’utilisateur
boomako
Vétéran Autoson
Vétéran Autoson
Messages : 7806
Enregistré le : jeu. juil. 31, 2008 12:33 am
Localisation : L.A West coast.

Re: Définitions pour décrire une écoute.

Messagepar boomako » ven. nov. 29, 2019 7:59 am

Voici un lien qui je pense est bon de le partager:

http://autoson.fr/forum/images/BOUQUIN.pdf

8-)


Retourner vers « DIVERSES DISCUSSIONS  »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités